Conseils pour choisir une éolienne à axe vertical

Source d’énergie intermittente, impuissante vu la régularité du vent, peut causer de conflits d’usage d’ordre environnemental tel que les nuisances visuelles et sonores, sachez que l’énergie éolienne a également ses atouts. En effet, c’est une énergie renouvelable. Elle peut répondre à des besoins domestiques limités comme à des besoins électriques de masse selon leur taille. Côté environnemental, le terrain où elle est installée demeure exploitable pour les activités agricoles et industrielles. De plus, les fournisseurs ne cessent pas de trouver des solutions pour améliorer leur offre, comme la création de l’éolienne à axe vertical. Au sol dans votre jardin, sur le toit de votre maison, cette dernière est plus esthétique et moins bruyante. Il existe trois grands types d’éoliennes verticales. Elles ont chacun leur principe de fonctionnement, et leur avantage, c’est à vous de choisir ce qui vous convient.

Les éoliennes à axe verticales et son aspect 

Appelées également VAWT, Vertical Axis Wind Turbine, l’éolienne verticale est le versus de l’éolienne horizontale. En effet, les deux sont des solutions d’alimentation en électricité générées par le vent, ce qui les différencie seulement, c’est la position de leurs pales. L’éolienne horizontale tourne autour d’une tige horizontale. Contrairement à celle-ci, les éoliennes verticales sont des prototypes dont leurs pales sont installées de manière verticale. Ces dernières tournent autour d’un axe, qui est installé lui aussi de manière verticale. Pour avoir plus de détail sur ce, vous pouvez consulter le lien www.espaceetenergie.fr. Il y a trois grands types d’éoliennes verticales, à savoir : l’éolienne Darrieus, l’éolienne verticale Savonius et l’éolienne à voilures tournantes.

Les éoliennes à axe verticales et ses caractéristiques

Inventé depuis la première moitié du 20ème siècle, vous pouvez vous procurer d’une installation éolienne verticale. Darrieus et Savonius, les éoliennes verticales se distinguent par ces deux noms. Qui sont ceux de leur inventeur respectif. Suite à l’évolution du marché, il existe actuellement l’éolienne à voilures tournantes. Posées sur un axe vertical de 15 à 35 mètres de hauteur, selon leur modèle, les éoliennes verticales peuvent avoir une puissance allant de 1 et 36 kW. Elles sont caractérisées par leurs axes qui sont en position verticale. Ceci lui permet non seulement de toujours tourner quelles que soient la vitesse et l’ orientation du vent, mais ceci lui rend également moins volumineux. Autres caractéristiques, les éoliennes verticales ont été conçues pour ne pas émettre beaucoup de bruit. Concernant leur proportion de rendement, elles ont un rendement un peu faible par rapport aux éoliennes horizontales, mais elles peuvent bien produire la totalité de l’énergie nécessaire d’un ménage. Pour les zones d’installations, les éoliennes verticales peuvent bien se mettre dans des zones urbaines, que dans des zones rurales.

Les éoliennes à axe verticales et ses fonctionnements

Le principe de fonctionnement d’une éolienne à axe verticale varie selon leur type. Pour le cas de l’éolienne Darrieus, elle est composée d’un axe vertical, sur lequel sont montées plusieurs  paires de pales hélicoïdales, infléchies. Ces dernières peuvent être placées en forme H ou bien de manière cylindrique. Les pales de ce type d’éolienne tournent vers l’avant une fois que le vent souffle. Elle a seulement besoin d’un vent intense pour pouvoir tourner. Une fois que les pales tournent, le rotor est en marche pour produire l’électricité grâce au générateur. Concernant l’éolienne verticale Savonius, elle est également montée sur un axe vertical. Elle est composée de plusieurs pales qui sont volontairement désaxées l’un par rapport à l’autre. Contrairement à l’éolienne Darrieus, l’éolienne Savonius n’a pas besoin d’un vent intense pour faire tourner les cylindres. En effet, elle a seulement besoin du vent qui s’engouffre dans l’un des demi-cylindres. Ainsi, les cylindres tournent selon la vitesse du vent qui les pousse l’une après l’autre. Le générateur peut donc produire de l’électricité, quand le rotor est en marche grâce au mouvement des pales. Pour l’éolienne verticale à voilures tournantes, elle est un type créée par Pierre Dieudonné en 2006. Elle est composée de pales verticales reliées par des bras en position horizontale. Ces pales tournent donc selon l’orientation du vent. Comme les deux autres types précédents, via son générateur, l’éolienne tourne et produit ainsi un courant électrique.

Les éoliennes à axe verticales et ses avantages

Moins courante, mais commence à avoir sa place sur le marché, l’éolienne à axe verticale a plusieurs intérêts. Non seulement en matière de captation du vent, mais surtout en matière d’agglomération. Pour l’éolienne verticale Darrieus, elle peut subir une force venteuse qui dépasse les 220 km/h. Elle est donc faite pour vous qui êtes dans des zones sujettes aux vents forts et aussi pour vous qui habitez au bord de mer. Comme tout type d’ éolienne verticale, elle est beaucoup moins bruyante. Vous pouvez ainsi l’installer près de votre maison, et même sur le toit. Le dernier, mais pas le moindre, est l’emplacement de son générateur. En effet, pour faciliter son entretien, et sa réparation, son générateur peut être placé au pied de l’éolienne. Quant à l’éolienne verticale Savonius, elle peut être activée par des vents faibles. Aussi, elle peut produire du courant quel que soit le sens du vent. Elle est faite pour vous qui êtes dans des zones qui ne sont pas trop venteuses. Côte esthétique, sur votre toit, elle offre un esthétisme séduisant puisqu’elle est peu encombrante, et discrète. Concernant l’éolienne à voilures tournantes, elle a un rendement considérablement avantageux par rapport aux autres types. En effet, comme elle a été conçue pour suivre l’orientation du vent, elle peut ainsi tourner en permanence tant qu’il y ait du vent. Maintenant, à vous de choisir ce qui vous convient.

Du matériel BTP à se procurer en ligne